Adultes doués et sensibles, trouver sa place au travail et s’épanouir

Adultes doués et sensibles, trouver sa place au travail et s’épanouir, le dernier livre de Arielle Adda avec Thierry Brunel

 

 

L’adulte surdoué au travail
Dans « Adultes doués et sensibles, trouver sa place au travail et s’épanouir »,
« Mettre un surdoué sous un manager moyen, bosseur et politique est catastrophique », expliquent Thierry Brunel et Arielle Adda dans l’article de l’Usine Nouvelle qui leur est dédié.
Extrait :
L’Usine Nouvelle – Pourquoi ce livre ? Etre surdoué, ou être « une personne douée » selon la nouvelle terminologie que vous utilisez, ne suffit-il pas pour réussir ?
Thierry Brunel
– Chez les personnes douées, les fragilités sont aussi abyssales que les capacités sont grandes. Il existe trois grands types de décalages entre eux et le monde professionnel. Le premier tient à un problème de compréhension. C’est comme dans le conte d’Andersen, « Le vilain petit canard » : le doué est comme un cygne qui vit parmi les canards. Il imagine que le canard pense comme lui. Le deuxième décalage tient aux difficultés relationnelles. La personne douée est plus sensible, elle surréagit. Enfin et surtout, ce que j’appelle leur ancrage identitaire est souvent problématique. Même si cela peut sembler étonner, chez certains d’entre-eux, le fait d’être différent a été problématique, ils en ont eu honte. Ce sont des personnes qui doutent beaucoup. Ils ne perçoivent pas toujours qu’ils sont forts là où ils le sont. En revanche, ils voient leurs points faibles avec une acuité particulière… car ils sont doués.
Arielle Adda – Je reçois depuis longtemps des adultes doués qui ne sont pas toujours bien dans leur travail. Ils ne se vivent pas comme les meilleurs. On ne sait pas qu’on est doué. Quand ils font un test pour mesurer leur intelligence, certains refusent de croire le résultat, ils ne veulent pas être différents.

Pour quelles raisons ?
T.B
. – J’ai observé que les gens n’ont souvent aucun problème à se dire sensibles. S’affirmer tranquillement comme personne douée est beaucoup plus compliqué. Or, le but à atteindre est l’affirmation tranquille de la différence assumée. Il ne s’agit pas de dominer les autres.
A.A. – Etre doué peut être pénible à vivre. Cela fait « je me crois supérieur aux autres ». Comme c’est hors norme, on risque vite de passer à anormal.

La suite ICI

Footer background
39, rue Pannecau - 64100 Bayonne
contact@anthropologia.fr
07 60 13 13 05

Contactez-nous

Message envoyé Erreur! Veuillez bien remplir tous les champs.
Annuler
Anthropologia • 39, rue Pannecau • 64100 Bayonne
© photos : Fotolia, pixabay
© conception du site : Claude Daniel - www.dddesign.fr