Blandine Loustau, psychologue clinicienne

HP et souffrance de l’enfant.

Une interview de Blandine Loustau, Psychologue clinicienne du réseau Anthropologia dans Sud-Ouest.
L’article fait suite à la tentative de suicide d’un collégien.
L’intégralité de l’article  ICI
Blandine
Extrait : «  Au collège de Grenade-sur-l’Adour, en décembre 2011, un autre collégien EIP avait fait une tentative de suicide. Peut-on dire qu’ils sont une population plus à risque sur le suicide ?

Non. Faire ce lien serait une erreur très grave et lourde de conséquences. Ce que je peux affirmer, c’est que les enfants précoces dits « doués » ne sont pas seulement des enfants à fort potentiel, ce sont aussi des enfants à « haut risque ». D’où l’importance de repérer la précocité le plus tôt possible. Lorsqu’un enfant détecté précoce bénéficie d’un cadre familial rassurant et stable, il évolue de manière très favorable.

Le 27 octobre, « Sud Ouest » relatait le déménagement forcé d’une famille dont l’enfant, diagnostiqué précoce, subissait du harcèlement à l’école. Est-ce un problème fréquent chez les enfants précoces ?

C’est vrai, ils sont très souvent la cible de harcèlements. D’où l’importance d’une intégration avec les autres enfants dans un système scolaire adapté, structurant et rassurant. C’est très important qu’ils soient reconnus, acceptés et protégés. Le harcèlement est un système pervers, aux facteurs complexes mais qui intervient très souvent quand le cadre n’est pas posé.

Pourquoi n’y a-t-il pas plus de structures adaptées pour ces enfants ?

La précocité est très mal connue et reconnue par les professionnels de santé. C’est un sujet tabou et dérangeant. En France, nous sommes en retard dans ce domaine. Il manque des moyens financiers pour former des enseignants et des professionnels susceptibles de détecter la précocité. Il y a une volonté des organismes de fermer les yeux. En tant que professionnelle, je suis souvent en contact avec les écoles et parfois c’est un vrai parcours du combattant pour faire accepter la précocité car c’est un thème mal connu ou peu reconnu. Je regrette que certains professionnels contestent ou ne reconnaissent pas le haut potentiel. Cela peut aller jusqu’à contester la valeur d’un bilan psychométrique (test QI) ! Et çà c’est inquiétant. « 

Footer background
39, rue Pannecau - 64100 Bayonne
contact@anthropologia.fr
07 60 13 13 05

Contactez-nous

Message envoyé Erreur! Veuillez bien remplir tous les champs.
Annuler
Anthropologia • 39, rue Pannecau • 64100 Bayonne
© photos : Fotolia, pixabay
© conception du site : Claude Daniel - www.dddesign.fr